Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 8 novembre 2018 à 18h

Projection de documentaires Ateliers Varan - Colombie

Présentation de moyens-métrages documentaires réalisés à l'occasion des Ateliers Varan en Colombie (1ère à Toulouse !).
Suivi d'une discussion avec Catalina Villar, réalisatrice et coordinatrice des Ateliers Varan Colombie.

Participation libre et nécessaire.

À L'ORIGINE: Les Ateliers Varan
En 1978, les autorités de la jeune république mozambicaine demandent à des cinéastes connus de venir filmer les mutations du pays. Jean Rouch propose, à la place, de former de futurs cinéastes locaux afin qu'ils puissent filmer leur propre réalité. Avec Jacques d'Arthuys, attaché culturel de l'Ambassade de France, ils constituent un atelier de formation au cinéma documentaire à la pédagogie toujours actuelle : l'enseignement par la pratique. Après cette première expérience, un atelier est créé à Paris en 1980 pour des stagiaires de différents pays. C'est le début des Ateliers Varan.

Aux Ateliers Varan, on apprend, en s'initiant à la pratique du cinéma documentaire, à ouvrir son regard sur le monde.

Depuis l'origine, les Ateliers Varan continuent à mettre en place des ateliers dans différents pays à travers le monde. À l'issue du stage de réalisation, les Ateliers Varan accompagnent les stagiaires du pays le temps nécessaire pour assurer le fonctionnement autonome de l'atelier grâce au matériel laissé sur place.

Il y a vingt cinq ans, les Ateliers Varan s'attachaient à donner à ceux qui n'y avaient pas accès, la possibilité de maîtriser les outils audiovisuels. Aujourd'hui, l'usage de la vidéo numérique s'est démocratisé presque partout. Cependant, l'uniformisation des médias de masse laisse peu de place à l'émergence d'un regard d'auteur. Le genre documentaire est même souvent absent du nouveau paysage audiovisuel de bien des pays.

Les Ateliers Varan préconisent un recrutement ouvert représentatif des différentes réalités sociologiques du pays. L'expérience a prouvé que cette diversité ethnique, culturelle, professionnelle, crée des échanges, favorise une dynamique et une réflexion particulièrement fertiles.

L'Atelier devient ainsi un microcosme de la société

Raconter une grande ville, un pays, ou tout au moins faire sentir quelques-uns de ses visages les plus représentatifs est une entreprise difficile. Les films réalisés montrent un éventail de situations et de personnages qui, dans son ensemble, permet de mieux saisir la complexité du pays.

Certains de ces ateliers ont eu une existence éphémère - le temps de mettre en place un ou deux stages - mais ils ont permis la formation de cinéastes et la production de films (Mexique, Kenya, Roumanie, Venezuela). En revanche, dans d'autres ateliers (Papouasie Nouvelle-Guinée, Philippines, Afrique du Sud, Cambodge, Colombie, Viêt-Nam, Serbie) un travail suivi a pu être effectué sur plusieurs années, des groupes forts se sont structurés.

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/17931
Source : https://www.facebook.com/events/1901642853207…
Source : message reçu le 22 septembre 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.