Réagir (1)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 7 décembre 2017 à 20h30

Comment construire un peuple de gauche ? atelier-débat d'Espaces-Marx

(gratuit)

François Schalchli, Dimitri Sakélariou et

Luc Brossard vous invitent à

participer à l'atelier-débat

sur

Comment construire un peuple de gauche ?

d'après

Construire un peuple de Chantal Mouffe

Jeudi 7 décembre 2017, de 20h30 à 23h

à la Maison

des Associations (salle de 35 places)

3, place Guy Hersant

(entrée, face au 75 de la rue du Férétra à Toulouse, Métro Empalot)

Qu'est-ce qui peut contribuer dans le contexte actuel à la construction d'un peuple

politique et qui plus est à un peuple qui soit ancré sur des valeurs et des pratiques de

gauche ? Le livre de Chantal Mouffe, dont on va analyser avant toute chose le système

conceptuel, rencontre cette interrogation :

* à propos de l'expression « à construire » : par qui cela s'opère t-il ? Comment : que signifie

et permet pour cette construction l'émergence d'identifications collectives existant le plus

souvent au pluriel ?

* sur le type de démocratie, paradoxalement régulée dans le cadre de la représentation

(c'est l'agonisme) ; régulée mais axée sur l'expression d'un antagonisme fondamental qui

donnera sens à la frontière entre eux et nous, et dessinera des alternatives clairement

opposées

* sur la logique hégémonique et la présence d'un élément décisif, plus fédérateur que les

autres, mais souvent contingent, imprévisible qui fédérera les aspirations et demandes,

mais s'interdirait de se fixer trop vite le clore sur lui-même

* enfin sur la variation possible de la signification du couple droite/ gauche au travers de

l'histoire et/ou la permanence de ses éléments fondateurs (souveraineté populaire,

égalité, justice sociale, etc.)

On n'hésitera pas à évoquer, face à cette entreprise « vivifiante » de de l'univers

politique, les problèmes non ou insuffisamment résolus.

1) peut-on considérer le processus hégémonique comme « neutre » et contingent (ni

régime ; ni choix préalable de valeurs, ni idéologie) ? Un projet ou un « imaginaire »

n'accompagnera t-il pas toujours le processus ?

2) comment mieux marquer l'absence totale de recoupement entre les populismes de

gauche et de droite s'ils ne se distinguent pas non seulement par la caractérisation de

l'adversaire (d'un côté les étrangers ; de l'autre l'oligarchie ), mais aussi par le fait que là

où l'un prendrait le temps de construire un demos, l'autre se contenterait d'épurer et de

réeexhumer le soi-disant vrai peuple (ethnos).

François Schalchli, d'Espaces-Marx

Document au format PDF:

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/16551

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

question piège

Par Anonyme, le 02/12/2017 à 21:41

bonjour, ça veut dire quoi "de gauche"?

merci