Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

jeudi 16 novembre 2017 à 14h

GREVE ET MANIF UNITAIRE contre les ordonnances et pour le progrès social...

Contre les ordonnances et pour le progrès social on lâche rien

CGT - FO - Solidaires - UNEF - UNL - FIDL

Pour les organisations syndicales de salariés, d'étudiants et de lycéens CGT - FO - Solidaires - UNEF - UNL - FIDL réunies le 24 octobre 2017, un constat s'impose, celui d'une politique libérale visant à accroitre les inégalités au profit d'une minorité.

Qu'il s'agisse :

  • de nombreuses dispositions inacceptables des ordonnances, limitant des droits des salariés-es ;
  • des risques qui pèsent sur les droits des salariés-es et demandeurs d'emploi en matière d'assurance chômage ou de formation professionnelle ;
  • de mesures précarisant toujours un peu plus l'emploi et l'insertion des jeunes sur le marché du travail ;
  • de la remise en cause des droits à l'avenir des jeunes par l'instauration d'une sélection à l'entrée de l'enseignement supérieur ;
  • de la modération salariale et de l'augmentation de la CSG ;
  • des atteintes au service public et à la protection sociale ;

les organisations signataires s'adressent solennellement au gouvernement afin qu'il prenne en considération les attentes sociales multiples qui s'expriment dans le public et le privé, par les actifs, les jeunes, les demandeurs d'emploi et les retraités-es.

Compte tenu de la gravité de la situation, elles décident de faire du 16 novembre 2017 une journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne, par des grèves et manifestations.

Elles invitent les autres organisations syndicales et de jeunesse à s'y associer.

greve1


journée de mobilisation interprofessionnelle public-privé contre la politique libérale: Sud éducation appelle à la grève le 16 novembre1

A l'appel de la CGT, Solidaires, FO ainsi que des organisation étudiantes et lycéennes UNEF, UNL et FIDL, une nouvelle journée de mobilisation par la grève et la manifestation aura lieu le jeudi 16 novembre 2017.

La FSU a décidé de s'associer à cet appel.

Cette journée s'inscrit dans un cadre interprofessionnel et dénonce la politique libérale du gouvernement (comme les précédents d'ailleurs) visant à accroitre les inégalités au profit d'une minorité.

Elles dénoncent :

  • Les nombreuses dispositions inacceptables des ordonnances, limitant des droits des salarié-es,
  • Les risques qui pèsent sur les droits des salarié-es et demandeur-ses d'emploi en matière d'assurance chômage ou de formation professionnelle,
  • Les mesures précarisant toujours un peu plus l'emploi et l'insertion des jeunes sur le marché du travail,
  • La remise en cause des droits à l'avenir des jeunes par l'instauration d'une sélection à l'entrée de l'enseignement supérieur,
  • La modération salariale et l'augmentation de la CSG,
  • Les atteintes au service public et à la protection sociale

communiqué intersyndicale_24_octobre_2017

Sud éducation 31 appelle à la grève et à la manifestation le 16 novembre

Manifestation :14h-Arnaud Bernard à Toulouse

UD Cgt 31

Communiqué FSU

Soucieuse de défendre les intérêts des salarié.e s du secteur public, comme du privé, confronté.e.s aux mêmes difficultés résultant des orientations libérales portées par le gouvernement et de contribuer à donner un avenir sécurisé à la jeunesse, la FSU s'associe à la journée d'action du 16 novembre prochain.

Elle y portera, avec d'autres organisations syndicales et de jeunesse, des revendications et propositions notamment en termes de pouvoir d'achat, d'emploi, de protection sociale et de formation.

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/16414
Source : https://www.facebook.com/events/2472731558041...


Document au format PDF:


RIPOSTONS LE 16 NOVEMBRE

Des attaques globales et coordonnées

Les attaques du gouvernement sont globales (budget de l'État et de la sécu, CSG, APL, sélection à l'université…) et les ordonnances toucheront tous les secteurs y compris le public, et toutes les entreprises (avec la remise en cause de ce qui relève de la loi au profit d'une négociation locale beaucoup plus aléatoire) .

De même le gouvernement applique la politique des riches, de «la tête de cordée» comme si celles et ceux qui travaillent avaient vocation à être en permanence à la traîne ou dans le caniveau…

Retrait des ordonnances

La bataille contre les ordonnances n'est pas terminée, nous exigeons la non-ratification de l'assemblée, nous refusons les décrets. Le combat est difficile mais les mécontentements s'accumulent et nos forces aussi !

La réforme de la voie professionnelle : 3e étape après les lois Travail

Les organisations syndicales ont été reçues par le chef du gouvernement accompagné des ministres de l'éducation et du travail : ce n'est pas un hasard ! La réforme de la voie professionnelle qui se prépare se fait sous tutelle du ministère du travail et cela ne peut que nous inquiéter. Développement des campus des métiers, attribution de l'intégralité de la taxe d'apprentissage aux sections en apprentissage et développement de celui-ci…

Pour SUD éducation, qui revendique un lycée polytechnique, l'enseignement professionnel ne peut qu'être sous statut scolaire. La mixité des publics c'est forcément la remise en cause du statut des PLP et la porte ouverte vers l'annualisation du temps de travail.

Macron organise le plus grand plan social de la décennie

L'annonce durant l'été par le gouvernement de la suppression des contrats aidés s'apparente à un igantesque plan social : 2 6 0 000 emplois sont supprimés sur 2017-2018. L'éducation nationale y a largement recours : emplois de vie scolaires, accompagnement d'élèves en situation de handicap, aide aux directions d'écoles ou encore aide administrative dans les EPLE ainsi qu'agent-e-s des départements et régions sont potentiellement concerné-e-s. SUD éducation a maintes fois condamné ces contrats précaires et revendique la titularisation de ces collègues victimes d'un plan de licenciement qui ne dit pas son nom. De plus, recruté-e-s sur des emplois pérennes, leur départ va directement se ressentir au quotidien dans les établissements. Pour obtenir la titularisation de toutes et tous ces collègues, une journée de mobilisation interprofessionnelle aura lieu le 10 novembre avec des manifestations, grèves et actions.

Les raisons de se mobiliser sont nombreuses : SUD éducation appelle à la grève le jeudi 16 novembre et à se réunir dans les écoles, établissements et services pour préparer cette journée, discuter des suites et de l'élargissement du mouvement.

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE ET MANIFESTATION

LE 16 NOVEMBRE

Document au format PDF:

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

réponse au précédent

Par Anonyme, le 15/11/2017 à 21:24

"modernier" le pays : lapsus révélateur ...

Oui, ce que fait Macron et sa bande, c'est bien de "modernier" le pays et non de le moderniser.

Ceux qui veulent travailler "à tout prix", sans chahut ni nuisances, en seront un jour aussi pour leurs frais, car la casse va toucher de plus en plus de gens, y compris ces gens-là, la "grande majorité des français" qui veulent qu'on "les laisse travailler" ...

Laissez nous travailler

Par Anonyme, le 15/11/2017 à 19:13

J'ai un immense respect pour le droit de grève, mais il devrait être accompagné de l'interdiction de nous casser les pieds. Qu'on nous laisse travailler, que stoppent ces nuisances, et que l'on respecte l'avis de la grande majorité des Français qui est OK pour modernier le pays