Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 16 novembre 2017 à 20h30

Débat Pour une transition énergétique décarbonée

Espaces-Marx en Toulouse-Occitanie vous invite à participer à l'exposé-débat sur

"Pour une transition énergétique décarbonée"

Débat à 2 voix par Luc Brossard et Hubert Cros
Jeudi 16 novembre 2017 de 20h30 à 23h
Salle de réunion n°1 de la Maison des Associations
(3, place Guy Hersant, Toulouse, métro Empalot)

Acidification des océans, accumulation de métaux lourds dans la biosphère, de microbilles de plastique dans les océans, fonte des glaciers (Groenland, route de l'Arctique), dégel du permafrost : le réchauffement climatique d'origine anthropique est le pire des dangers qui pèse sur la survie de notre espèce (la planète ?). De plus, la pollution de l'air, des eaux et des sols (glyphosate), des lieux de travail et d'habitation (colles, vernis) a déjà causé 9 millions de morts/an depuis 1970 !

Un climat radicalement plus chaud (de +4 à +6 °C / 1870) ne permettra pas de nourrir (+ accès à l'eau) les 12 à 15 milliards d'humains qui peupleront la planète en 2100 : cela entraînera de gigantesques migrations et des guerres.

C'est pourquoi, si on veut limiter le réchauffement planétaire à +2°C (GIEC) en 2100 /1870, il est donc impératif de limiter nos rejets de GES à ce que la biosphère est capable d'absorber (10 milliards de tonnes de CO2/an). Or, nous en émettons 50 milliards actuellement ! Il nous faut donc, sans attendre, privilégier toutes les énergies qui émettent le moins possible de GES, et donc bannir à terme toutes les énergies carbonées : la priorité est-elle alors de sortir du nucléaire ou de sortir des énergies carbonées et si possible du capitalisme qui sait se ripoliner en vert (et parfois en vert-kaki) ?

Pour répondre à ce choix, on ne peut s'en remettre au bon vouloir du Capital (le 1% qui domine les 99% autres) : on a vu que les forces dérégulées du marché étaient incapables de se réguler pour le bien commun. Il est donc urgent de démocratiser tous les lieux de pouvoir féodaux (entreprises, banques, système financier, etc.) afin que les interventions du plus grand nombre les orientent vers l'intérêt général, l'intérêt commun, dans le cadre d'une planification écologique européenne puis mondiale sous l'égide d'une ONU démocratisée.

Les échanges-débats se feront à partir d'un diaporama comprenant des planches issues d'Environnement et Energie d'Amar Bellal (photo cicontre). Seront notamment abordés :

  • Esperance de vie versus la consommation d'énergie (Tep/an/hab.)
  • Cout du MW électrique produit à partir de différentes énergies
  • Puissance installée et quantité d'énergie produite
  • Echanges électriques entre la France et ses voisins
  • La loi NOME et la CSPE
  • A chacun sa petite éolienne ?
  • L'effet cumulatif des poisons à durée de vie ∞ émis par le charbon ?
  • Comment se débarrasser des déchets radioactifs des transuraniens ?
    • Le projet CIGEO d'enfouissement à Bures
    • Du Rubbiatron au projet ITER en passant par ASTRID et les réacteurs à sels fondus de Thorium.
  • Le nucléaire militaire (15 000 bombes pour 480 centrales nucléaires)
  • Scénario du futur.

Quels que soient les angles d'approche de nos points de vue qui peuvent différer sur certains points, il est important de privilégier les raisonnements et l'esprit critique, seul susceptible d'enrayer les peurs.

Document au format PDF:

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/16379

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.