Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 17 octobre 2017 à 18h30

Rencontre:Chercher une nouvelle représentation ou se présenter soi-même?

1°) Avec les élections qui ont eu lieu, beaucoup avaient prédit la fin du système représentatif actuel, car à bout de souffle, vieux, incapable de se renouveler etc...

Ce qui a eu lieu démontre exactement l'inverse : le parlementarisme n'est pas mort, et il peut même prétendre offrir l'image d'une « rénovation », d'une « régénération », les partis de droite, de gauche ou d'extrême-droite étant obligés de se redéfinir. L'arrivée de « jeunes » et de « nouvelles têtes », est aussi présentée comme preuve de changements et de nouveautés...

Cette nécessité de donner l'impression de « renouveau » n'est pas propre à la France, elle a existé en Espagne (Podemos), en Grèce (Syriza), en Italie (5 étoiles).

Mais bien sûr, pour qui regarde un peu, le fond reste le même...

2°) Par ce tour de « passe-passe », l'Etat peut prétendre à une nouvelle légitimité incontestable, et ainsi justifier ce qu'il veut imposer contre les gens. Et ce ne sont pas les rodomontades de Mélenchon qui suffiront à nous faire croire le contraire, lui qui participe si bien à ce semblant de « renouveau ».

Tout cela pour conforter une fois de plus l'idée que hors de la politique de l'Etat, des partis, et de la représentation, il n'y a pas d'issue.

Pour ceux qui en doutaient, on voit que l'Etat est capable de se renouveler afin de maintenir les gens dans l'idée : « ce n'est pas à moi de faire, de penser, mais à mes représentants, et même si je ne vote pas, j'accepte qu'il n'y ait que la représentation de possible ».

3°) La question qui nous est posée est la suivante : une capacité des gens eux-mêmes à penser et à agir est-elle possible ? ou est-on juste capable de choisir un représentant, un expert, un élu ?

4°) Nous proposons d'en débattre, sur la base d'expériences et de questionnements.

Pour cela, plutôt que de partir d'une énième dénonciation du système, ou d'une énième proposition de penser le monde autrement (même si elle est bien « léchée »), nous proposons de partir de ce qu'on peut tenir réellement, en situation.

C'est cela que nous appelons "se présenter soi-même" : être dans un rapport à ce qu'il y a, dire ce que l'on en pense et agir pour transformer les situations (les droits et le respect des gens, la guerre et la paix...).

Nous vous proposons d'en débattre ensemble, MARDI 17 OCTOBRE à 18h30,

dans le cadre des « Rencontres pour penser l'aujourd'hui »

Entrée libre

Document au format PDF:

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/16109
Source : http://www.ouvriersgensdici.net
Source : message reçu le 6 octobre 20h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.