Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

jeudi 9 novembre 2017 à 20h30

Conférence-débat : " Sortir de l’imposture sécuritaire "

L'Université Populaire de Toulouse en partenariat avec le Syndicat de la Magistrature, le Syndicat des Avocats de France et la Ligue des Droits de l'Homme invite Vicent Sizaire le jeudi 0 novembre à 20H30, Bourse du Travail, place Saint Sernin, Toulouse.

Vincent Sizaire est Magistrat, Maitre de conférences associé à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Au nom d'un impossible droit à la sécurité, la fuite en avant que nourrit l'idéologie sécuritaire étend sans fin le champ du pénalement répréhensible. Pourtant, loin d'améliorer l'efficacité de la réponse à la délinquance, cette escalade conduit à une paradoxale impuissance répressive. Ce livre nous donne les clés pour renverser cette imposture. Vincent Sizaire, magistrat, rappelle que le "sécuritarisme" contemporain, loin de participer d'une quelconque modernité, n'est que le dernier avatar du vieux fond autoritaire bonapartiste.

JPEG - 34.9 ko

Depuis deux siècles, celui-ci résiste à la mise en oeuvre du principe républicain de sûreté, posé au fondement de notre code pénal par les constituants en 1791. L'auteur en réveille la puissance démocratique originelle, qui vise à protéger les droits fondamentaux des citoyens contre l'arbitraire répressif. La réaffirmation de ce principe dans notre droit permettrait de remettre ce dernier à sa juste place : celle d'un puissant outil de lutte contre tous les abus de pouvoir, notamment en matière économique et sociale, seule manière de garantir l'efficacité bien comprise de la répression.
Dans un contexte où la violence terroriste sert d'exutoire à toutes les passions répressives, il est urgent de redécouvrir la sûreté révolutionnaire pour sortir enfin de l'impasse sécuritaire.

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/15982
Source : http://universitepopulairetoulouse.fr/spip.ph...
Source : message reçu le 20 septembre 19h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Analyse à posteriori VS analyse à priori

Par coincoin, le 05/10/2017 à 13:11

Voici une citation extraite d'un livre de Stephanie Aten paru en 2014, donc bien avant l'instauration de la dictature appelée "état d'urgence".

"""La "coalition antiterroriste mondiale", imposée à plus de soixante Etats, sous couvert de protection civile, permettait de resserrer l'étau sur les populations en créant des lois qu'elles n'auraient jamais acceptées en "temps normal". Le terrorisme était devenu un extraordianaire outil, qui justifiait une justice sommaire, un rejet des traités internationaux, des droits de l'Homme, et même la mise à mort de concurrents commerciaux gênants! Un miracle! Ni plus ni moins!"""

Une certitude : nous ne sortirons pas de l'état d'urgence en signant les pétitions en ligne proposées par la Ligue des Droits de l'Homme.

On peut même aller jusqu'à se demander quelle est leur légitimité pour organiser un tel rendez-vous depuis qu'ils ont brillé par leur absence lors de la manifestation toulousaine à propos du meurtre de Heather Heyer par des nazi.