Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

jeudi 29 juin 2017 à 19h

Soirée de soutien à l'Amassade

Au local - 36 rue Picquemil. 31300 TOULOUSE

19h/21/ Cantine qui déboîte en soutien.

21h30 Projection de « Par res no arresta », le film de et par l'Amassada sur la lutte contre le méga transfo de Saint Victor, ses 1000 éoliennes industrielles et le monde qui l'accompagne . Suivie d'une discussion

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/15562
Source : message reçu le 10 juin 16h
Source : https://facebook.fr/ruepiquemil
Source : message reçu le 10 juin 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Par Anonyme, le 29/06/2017 à 08:41

Bonjour.

Si j'ai bien compris, l'amassada s'oppose à la construction de 1000 éloliennes. C'est bien sur idiot de les mettre sur des terres arables, mais je voudrais défendre ici l'idée des parcs d'éoliennes : C'est quand même nettement moins nocif et dangereux que les centrales à energies fossile ou nucléaires.

Et comme j'aime bien avoir une lampe, un lave linge, un tram et un frigo, j'aime bien l'énergie électrique. Même en éliminant le gaspillage (énorme), il m'en faut un peu. Et des parcs d'éoliennes dans des coins venteux, pierreux et isolés me paraissent une bonne solution. Est ce que du off shore vous conviendrait ?

Probablement non, si vous detester l'idée même d'industrie. Je vois bien ce qu'elle a de violent en soi. Mais ne voyez vous pas ce qu'il y a de fascinant dans son efficacité ? Que les partisans et acteurs de l'industrie sont aussi des indivisibles, que leur action collective façonne le globe et ses habitants ? Souvent avec un gout douteux et sans se soucier des dégats, certe, mais pourquoi s'imposer des collectifs minuscules et inefficaces par principe ?

Autrement dit, avant l'industrie il n'y avait que misère et impuissance face aux éléments. Sa disparition nous y ramènerait. Le fait qu'elle soit polluante, hiérarchisée, épuisante et injuste pour la majorité, et tenue par des chacals, n'a rien de fatal. Gros chantier en vu cependant pour "réformer" l'industrie.

Mais quoi qu'il en soit, pour automatiser les taches stupides et pénibles, il faut de l'énergie. Retour aux éoliennes, avec mes salutations respectueuses.

Julien