Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 16 mai 2017 à 20h

Pride de Nuit

Trans, pédés, biEs, gouines, putes, intersexes, queers : contre les violences, ripostons !
Marche de nuit contre les violences LGBTQIphobes le 16 mai à Toulouse, 20h - François Verdier

Les violences LGBTQIphobes n'ont pas cessé d'exister. Elles se manifestent dans nos vies au quotidien :
Quand la plupart des candidatEs à la présidentielle copinent avec la Manif pour tous et remettent en question les droits que nous avons ou souhaitons obtenirQuand nos luttes sont réduites au droit de se marier
Quand on entend « sale gouine » dans le métro ou que la fétichisation des lesbiennes légitime des violences quotidiennes
Quand nos collègues nous proposent un plan à trois parce qu'on est biE
Quand on se fait casser la gueule dans la rue
Quand on entend « tu crois que c'est un homme ou une femme? »
Quand même nos proches n'acceptent pas nos identités
Quand notre identité est considérée comme une mode ou une passade
Quand nos propres communautés nous stigmatisent parce que nous ne renvoyons pas la bonne image (« grosse », « folle », etc)
Quand on nous force à être stériliséEs et psychiatriséEs parce qu'on est trans
Quand la nouvelle loi sur le changement de prénom expose encore les personnes trans à de la médicalisation et à être évaluéEs au cas par cas selon des normes binaires et oppressives
Quand le changement d'état civil reste difficile, violent et coûteux
Quand on est une meuf trans incarcérée dans une prison pour mecs
Quand on nous impose des mutilations génitales et hormonales à répétition, dès notre plus jeune âge parce qu'on est intersexe
Quand la loi et notamment la pénalisation des clients précarise toujours plus les travailleurSEs du sexe
Quand on nous refuse la parentalité, ou qu'on nous oblige à nous marier pour y accéder
Quand on doit taire et cacher nos identités pour trouver du travail et espérer le garder
Quand, dans les manifs, on entend des « camarades » traiter les flics d'« enculés » et de « fils de pute »
Quand les injonctions à la binarité de genre rendent impossible l'expression de nos identités
Quand l'État français nous refuse l'asile alors qu'on risque la mort dans notre pays de naissance
Quand l'État nous expulse quand on est sans-papiers et séropositifVE
Quand la police et la justice nous criminalisent et nous empêchent d'obtenir justice
Quand les violences policières nous rappellent comment les LGBTQIphobies s'articulent parfaitement avec le racisme structurel, en témoignent le viol de Théo et les commentaires qui ont suivi
Quand on nous demande si on est « clean »
Quand, pour donner notre sang, on nous impose l'abstinence pendant douze mois
Quand l'État nous refuse les soins funéraires parce qu'on est séropositifVE…

En plus des LGBTQIphobies, beaucoup d'entre nous subissent d'autres oppressions : racisme, sexisme, validisme, antisémitisme, islamophobie, sérophobie... Ces violences nous tuent !

Refusons de nous rendre invisibles ! Soyons fierEs des multiplicités de nos identités et de leurs expressions ! Ne laissons plus personne porter atteinte à nos libertés, à nos corps, à nos désirs, à nos identités, à nos amours ! Refusons de nous taire ! Soyons en colère ! Passons à l'offensive !

Ensemble nous riposterons tant qu'il le faudra ! Ensemble, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre les LGBTQIphobies, marchons!

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/15108
Source : https://www.facebook.com/events/1824808231115
Source : message reçu le 3 avril 12h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.