Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 9 mars 2017 à 20h30

Conférence-débat : " L’économie politique du XXI° siécle "

Espaces-Marx, l'Université Populaire de Toulouse, la Fondation Copernic 31, ATTAC et les Amis de Monde Diplomatique vous invitent le jeudi 9 mars à 20H30 à la Bourse du Travail, place Saint Sernin, Toulouse.

Dans l'Empire de la valeur, André Orléan montre en 2011 que la crise a révélé les limites de la théorie économique : celle-ci n'a su ni prévoir les désordres à venir, ni mettre en garde contre de possibles instabilités. Cet aveuglement est le signe d'un profond dysfonctionnement qui exige, pour être corrigé, un renouvellement radical des approches et des concepts, au premier rang desquels celui de valeur économique.
André Orléan (DE de l'EHES et DR émérite au CNRS) préside l'Association Française d'Economie Politique qui regroupe les économistes hétérodoxes qui sont taxés de négationnistes au motif qu'ils ne considèrent pas l'économie comme une science expérimentale et critiquent la pensée mainstream de l'économie néolibérale (le négationnisme économique et comment s'en débarrasser de P. Cahuc et A. Zylberberg).

François Morin (Un Monde sans Wall Street, La Grande saignée, L'hydre mondiale) est professeur émérite de sciences économiques à l'Université de Toulouse et publie L'économie politique du XXIème siècle. De la valeur-capital à la valeur-travail où il entend jeter les bases théoriques d'une refondation du système économique en indiquant la voie à suivre pour réaliser un tel changement de paradigme : passer de la valeur-capital à la valeur-travail pour permettre de libérer le Travail du Capital auquel il est soumis depuis les débuts du capitalisme. Ce livre propose d'explorer les gestes de refondation économique et politique que citoyens et responsables politiques devraient être appelés à poser : refonder le travail, la monnaie, la démocratie.

André Orléan et François Morin vont donc débattre avec nous :

- De la valeur-capital et de son cycle organique, de la valeur actionnariale et de la finance globalisée

- De comment refonder la valeur-travail, la monnaie comme bien commun de l'humanité et la démocratie.

Si les valeurs d'usage et du travail concret d'une marchandise peuvent dériver de son utilité, qu'est-ce qui fonde la valeur d'échange (économique) d'une marchandise ? Comment l'évaluer ? Par sa rareté ? Par le temps de travail (abstrait) socialement nécessaire à sa production ? Par la transaction négociée entre le vendeur et l'acheteur sur un marché ? Et quel rôle joue la monnaie ?

Lien : https://toulouse.demosphere.eu/rv/14674
Source : http://universitepopulairetoulouse.fr/spip.ph
Source : message reçu le 7 février 21h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.