Réagir (4)EnvoyeriCalPartager

samedi 30 janvier 2016 à 14h

Manifestation pour la sortie de l'état d'urgence et contre déchéance nationalité

Venez nombreuses et nombreux samedi 30 janvier à 14h place arnaud bernard !
Pour la sortie de l'Etat d'urgence, contre sa constitutionnalisation et la déchéance de nationalité !

L'événement facebook :
https://www.facebook.com/events/159600847744864/

Les signataires actuels sont : Actup, ATTAC, BDS France Toulouse, CLEF Mirail, Collectif Palestine Libre, Comité 31 du Mouvement de la Paix, Coordination des Intermittent-e-s et des Précaires Midi-Pyrénées, Coordination nationale Pas sans nous, Droit Au Logement, ETM31, Fondation Copernic, MRAP, RESF 31, St'O Citoyenne, Survie Midi-Pyrénées, TV Bruits, Université Populaire de Toulouse, CGT Educ'action 31, FSU 31, Solidaires 31, SUD PTT 31, SUD Santé Sociaux 31, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la magistrature, Union des Etudiant-e-s de Toulouse, EELV Toulouse, Ensemble! 31, NPA 31, PCOF, PG 31, Révolution

Lien : http://toulouse.demosphere.eu/rv/12166
Source : https://www.facebook.com/events/1596008477448
Source : message reçu le 21 janvier 22h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Les Jeunes Écologistes assignés à résistance !

Par Anonyme, le 29/01/2016 à 23:36

Les Jeunes Écologistes - Toulouse seront présents à la manifestation contre l'état d'urgence. En effet, en plus de restreindre les libertés, l'état d'urgence a été utilisé afin de réprimer les manifestants climatiques le 29 novembre place de la République. Des assignations à résidence ont été prononcées contre des militants écologistes et des perquisitions effectuées chez des activistes.Présents à la mobilisation contre la loi Renseignement l'année dernière, nous resterons mobilisés pour la défense des libertés et nous continuerons à interpeller les parlementaires écologistes sur ce sujet.

Appel à un cortège contre l’islamophobie et l’état d’urgence

Par Anonyme, le 29/01/2016 à 12:06

Appel à un cortège contre l'islamophobie et l'état d'urgence

De nombreuses organisations toulousaines appellent à manifester ce samedi pour la sortie de l'Etat d'urgence, contre sa constitutionnalisation et la déchéance de nationalité. Le CUAP 31 sera présent et manifestera également contre l'état d'urgence. Cependant, nous n'avons pas signé le texte d'appel toulousain, car il ne mentionnait pas une dimension à nos yeux centrale : l'islamophobie d'Etat.

La réalité de l'Etat d'urgence est pourtant sans appel. Les Musulman-e-s sont :

  • Les premières cibles des perquisitions administratives injustes, violentes, brutales et arbitraires. Dans toute la région Midi-Pyrénées, plusieurs dizaines de familles ont vu leur foyer envahi, fouillé, parfois saccagé par des forces de l'ordre sur-armées. Des personnes menacées, menottées, mises en joue, brutalisées, foyers au mieux fouillés, au pire saccagés. Ces « cibles » ont été traitées comme des criminels qu'ils ne sont pas : tout ça pour faire du renseignement et profiter du blanc-seing que l'Etat d'urgence procure aux différentes polices. Ces perquisitions n'ont pas renforcé la sécurité de qui que ce soit ; elles ont par contre gravement entâché la sécurité d'hommes, de femmes et d'enfants et installé durablement sentiment d'injustice et défiance vis-à-vis de l'Etat.
  • Les premières cibles des assignations à résidence : des hommes sommés de pointer au commissariat jusque 4 fois par jour, entraînant parfois une perte d'emploi, sans que rien ne le justifie.
  • Premières cibles des actes de haines : pompes funèbres vandalisées, mosquées attaquées, portes de logement taguées. Mais aussi jets de pierres, agressions, insultes, crachats… Dans leur grande majorité, les personnes visées - des femmes pour la grande majorité - ne portent pas plainte parce que ni la justice ni la police n'apparaissent comme un recours, à cause du racisme structurel.
  • Les premières cibles des discours politiques et médiatiques simplificateurs, guerriers et vindicatifs qui entretiennent les amalgames et désignent un ennemi intérieur.
  • Les premières cibles des contrôles au faciès.
  • Les premières cibles de la délation déclenchée par les campagnes de « détection de radicalisation ».

C'est pour dénoncer tout cela que le CUAP manifestera samedi.

Notre dénonciation de l'Etat d'urgence doit être indissociable de la dénonciation de l'islamophobie. Le fossé doit cesser de se creuser entre prétendu droit à la sécurité pour les uns et injonctions à disparaître et se soumettre pour les autres. Nous affirmons notre solidarité avec les Musulmans et toutes les personnes qui subissent l'état d'urgence et appelons les toulousain-e-s à venir nombreux ce samedi pour exiger la sortie de l'Etat d'urgence.

CUAP 31 - Collectif pour une union antiraciste et populaire
http://toulouse.etatdurgence.fr
https://www.facebook.com/collectifuap31/

Survie 31 appelle à manifester conter l'Etat d'urgence et la déchéance nationalité

Par Anonyme, le 29/01/2016 à 12:04

Bonjour,

Survie a diffusé l'appel suivant à son réseau, en complément de l'appel principal:

Rendez-vous le samedi 30 janvier à 14H à Arnaud Bernard

Survie Midi-Pyrénées tient à rappeler les racines coloniales et racistes de l'Etat d'urgence : appliqué pour la première fois aux musulmans de France pendant la guerre d'Algérie, il a été utilisé en Nouvelle Calédonie dans les années 1980 contre les indépendantistes kanaks et enfin après le soulèvement des banlieues consécutif à la mort de Zyed et Bouna en 2005.

Pour l'association, les attentats de janvier et novembre 2015 doivent nécessairement être analysés en tenant compte de la politique militariste et interventionniste de la France en Irak, en Afghanistan, et aujourd'hui en Syrie, mais également depuis les indépendances dans toute l'Afrique francophone.

Enfin, Survie dénonce la stigmatisation par les pouvoirs publics des populations issues de la colonisation, et en particulier des musulmans et arabes, et la volonté de notre gouvernement d'en faire des citoyens de seconde zone, des Français révocables. L'islamophobie d'état est une conséquence du refus de nos dirigeants de regarder notre passé colonial en face et une composante essentielle de la politique actuelle de "grandeur de la France", basée sur la croyance selon laquelle notre pays est supérieur aux autres, que seules ses "valeurs" sont légitimes et qu'elles doivent être imposées partout, y compris par la force, et que ses intérêts doivent primer sur les droits humains et la liberté d'autres peuples.

Enfin en tant que mouvement militant français, Survie s'alarme de la tentative d'étouffement des mouvements sociaux et des libertés individuelles par la constitutionnalisation de l'Etat d'urgence, et demande la restauration immédiate de l'Etat de droit et des fondements de la démocratie, à savoir la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

Pour en savoir plus sur le positionnement de l'association Survie sur l'Etat d'urgence :
http://survie.org/francafrique/article/stop-a-l-etat-d-urgence-et-a-l-5050
http://survie.org/billets-d-afrique/2015/252-decembre-2015/article/etat-d-urgence-colonial-5054

Rejoignez-nous !
samedi 30 janvier à 14H à Arnaud Bernard

Et aussi les cyclistes !

Par Anonyme, le 27/01/2016 à 14:02

L'association Vélorution ! soutient cette initiative et appelle l'ensemble de ses adhérent-e-s et les cyclistes à y participer.

L'état d'urgence pour masquer les tas d'urgences (notamment climatiques, sociales, environnementales, etc.).